Chapitre 2 : « Toi. »

Nous y sommes, je me suis jeté à l’eau. Ces derniers temps, tout me semble logique, limpide. Un semblant de lucidité, peut-être. Quoiqu’il en soit j’ai besoin de tout ça. Comme si écrire pouvait être un acte libératoire pour moi et mon entourage. Même si de prime abord, nous partons d’une banale histoire d’amour qui finit mal. Pourtant, ce n’est pas aussi simple que ça. Avant de poursuivre, laisse-moi encore le temps d’un article pour me présenter.

L’ennui, c’est que je me connais. Je commence énormément de choses, mais j’en termine peu. Un acte banal, encore une fois. Si je te dis cela, c’est parce que j’ai la sensation que ce blog finira comme le reste : inachevé. Alors je cours après l’inspiration le plus rapidement possible. Je fais partie de ces personnes qui en font beaucoup trop d’un coup, puis qui ne font plus rien quelques semaines plus tard.

Ne sois donc pas étonné-e si je ponds un article plusieurs fois par semaine dans un premier temps, puis une fois par mois dans un second temps. Si tu n’as plus de nouvelles, c’est certainement que je suis déjà en train de suivre un autre chemin. Est-ce blâmable ? Je sais que je donne parfois la sensation de partir dans tous les sens. Ma vie est un jeu de tarot, sauf que je n’ai pas encore tiré la bonne carte.

Le plus drôle dans tout cela, c’est le ton que je donne à cet article. Tu pourrais croire que j’ai le spleen, pourtant pas du tout ! Je me sens heureux, accompli et dans la bonne direction. Comme si pour la première fois je touchais du bout des doigts ce que j’attendais depuis toujours. D’ailleurs, c’est justement ce sentiment qui me pousse à aller au bout de ma démarche cette fois-ci. En fait, ce blog vient dans la continuité de la thérapie que j’ai décidé de suivre.

Si tu es ici, quelques jours après la sortie de cet article, c’est certainement qu’on se connait. Toi et moi, nous avons certainement partagé des moments ensemble, que ce soit au quotidien, lors de soirées, au travail ou encore seulement sur les réseaux. Je tiens à te dire qu’il y a des chances que je parle de toi à un moment donné. Il y a certainement des choses pour lesquelles j’aimerais m’excuser, ou seulement m’exprimer. En tout cas, si tu lis tout ça, je sais que tu y seras sensible.

Tu te dis certainement que je pense à quelqu’un en particulier au moment où j’écris tout cela, mais non. Je vois seulement une multitude de visages à qui je n’ai encore jamais pris le temps de dire ce que je pensais. Je ne citerai pas ton nom, mais en tout cas tu te reconnaîtras, sois-en certain-e.

Tu as peut-être récemment pris connaissance de mon activité sur Instagram, de cette mise-en-scène. Ridicule pour certains, mais amusante pour d’autres. De toute façon, tu le sais, nous ne pouvons pas plaire à tout le monde. Assez logiquement, plus tu t’exposes, plus tu es confronté à la critique.

A travers ce blog, si tu le suis, j’aimerais t’aider à libérer ton potentiel. Tu seras forcément surpris-e, choqué-e ou encore ému-e en découvrant l’histoire qui va suivre. Si tu la lis correctement, des passages t’inspireront.

Je te parlerai d’amour, de haine. Je te parlerai de sexe, de drogues. Je te parlerai de joie, de colère. Je te raconterai très simplement l’histoire banale d’un type normal.

Je te souhaite bonne lecture et m’excuse par avance si dans un futur proche, mes propos te blessent.

Raphaël.

Si tu souhaites être averti-e de la suite de cette histoire, ça se passe ici :

6 réflexions au sujet de “Chapitre 2 : « Toi. »”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.